Cameroun: près d’une cinquantaine de militants du Mrc libérés

Après des mois passés en détention à la prison centrale de Yaoundé, la justice camerounaise a finalement relaxé certains militants du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun.

Ils sont exactement 39 militants à avoir été acquittés. Ils recouvrent leur liberté au terme de six mois privation. Ils sont tous militants ou sympathisants du MRC (Mouvement pour la Renaissance de Cameroun), le parti Maurice Kamto ancien ministre de Paul Biya, devenu depuis quelques années, son farouche opposant. Il est d’ailleurs arrivé officiellement deuxième à l’issue de l’élection présidentielle du 7 octobre 2018.

Leur faute c’est d’avoir pris part aux manifestations interdites de leur parti pour dire « Non au Hold-up » électoral le 26 janvier dernier. Car Maurice Kamto, reste convaincu qu’il est le « vrai » gagnant du scrutin présidentielle du 7 octobre 2018, et que sa victoire lui a été « volée ». Ce vendredi 12 juillet 2019, la justice les a relaxé immédiatement pour »insuffisance de charges » et ordonner classement de la procédure en ce qui les concerne au greffe du tribunal de céans pour y être reprise en cas de survenue d’éléments nouveaux liés à leur identification éventuelle pour X… et de charges nouvelles pour les autres.

Depuis la publication des résultats de la présidentielle 2018, le parti de Maurice Kamto a multiplié plusieurs séries de manifestations interdites par l’autorité administrative et presque toujours réprimées par les forces de maintien de l’ordre. En janvier 2019, plus de 200 militants de ce parti politique avaient été arrêtés y compris leurs président National Maurice Kamto et ses alliés politiques tous aujourd’hui en détention et accusés d’hostilité contre la patrie et insurrection. Ils risquent la peine de mort. Scénario similaire les 1er et le 8 juin avec à la clé, des interpellations.

Sur les réseaux, si les militants et sympathisants du Mrc se réjouissent de la libération certains de leurs camarades, ils savent cependant que ces derniers ont désormais une épée de Damoclès suspendue au dessus de leur tête, qui lourait les trancher à tout moment si jamais ils récidivaient.

Jean Charles Biyo’o Ella

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s