Justice/Cameroun: Maurice Kamto et ses alliés déboutés par la cour d’appel du centre

29 août 2019

La cour d’appel du centre a rejeté ce 29 août 2019, l’appel introduit contre l’ordonnance du juge du tribunal militaire de Yaoundé.

Maurice Kamto et ses alliés politiques seront bel et bien jugés le 6 septembre 2019 par le tribunal militaire de Yaoundé. La cour d’appel du centre a jugé irrecevable la demande introduite par les accusés contre l’ordonnance rendue par juge d’instruction du tribunal militaire de Yaoundé. Le président national du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC), et ses alliés politiques notamment Paul Éric KINGUE, Albert NZONGANG, PENDA EKOKA, VALSERO exigeaient que la cour d’appel du cente se prononce sur la compétence du tribunal militaire à juger les civils. La cour en déboutant ces détenus,reconnait par là, la compétence de cette juridiction militaire, à poursuivre sereinement ce dossier opposant le ministère public, contre ces leaders politiques.

Sur sa page Facebook, le porte-parole de Maurice Kamto a réagi, en estimant que « la cour d’appel vient de se prononcer pour un procès militaire de civils par devant le tribunal militaire de Yaoundé. (Ceci), en dépit de toutes les irrégularités juridiques et judiciaires qui ont émaillées scandaleusement cette procédure politisée quant à son instrumentalisation criarde par le régime illégitime de Yaoundé ». En effet, Maurice Kamto arrivé deuxième au terme du scrutin présidentiel du 7 octobre 2018 avec 14% selon le conseil constitutionnel, loin derrière Paul Biya 71% crie au hold-up électoral. Depuis lors, le président national du MRC se considère comme le « vrai président » du Cameroun. Du moins, le président « légitime ». selon lui.

Arrêtés en janvier 2019, après le saccage des représentations diplomatiques du Cameroun à l’étranger par la brigade anti-sardinard, un mouvement de la diaspora hostile au régime de Yaoundé et favorable à Maurice Kamto. C’est vrai, le MRC et son président ont toujours nié n’avoir aucun lien avec cette fameuse brigade encore moins ces événements enregistrés dans les ambassades en France et en Allemagne. Mais cette hypothèse, n’a jamais convaincu Yaoundé. Maurice Kamto et ses alliés sont accusés d’hostilité contre la patrie, insurrection, rébellion. Des charges pour lesquelles, ils risquent la peine de mort conformément à l’article 102 du code pénal camerounais.

Jean Charles Biyo’o Ella

Publicités

2 réflexions sur “Justice/Cameroun: Maurice Kamto et ses alliés déboutés par la cour d’appel du centre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s