Culture: Miss Black Belgium victime de racisme en Europe

30 août 2019

La belge Nido Nidess d’origine camerounaise, élue miss black Belgium 2019, est victime des récriminations raciales, au centre de la démocratie européenne, la Belgique son pays de résidence.

« On m’a traité de singe et de sale nègre, on m’a demandé de retourner dans mon pays, pourtant, je vis et travaille à Louvière en Belgique mon pays depuis 17 ans ». C’est avec un cœur saignant de colère que la Miss Black Belgium 2019 raconte l’enfer racial qu’elle vit et subit en Belgique siège des institutions de l’Union européenne, qui prône pourtant, la tolérance dans le monde. Celle qui se fait appeler affectueusement, la « Mère des Diables Rouges » en référence à la sélection nationale de football de la Belgique, son pays d’accueil, raconte comment elle a été humiliée lors de la coupe du monde de football féminin disputée en France. Ce jour-là, elle affichait fièrement les couleurs de la Belgique dans ses cheveux, question d’encourager son équipe de football, ses compatriotes « blancs », n’ont pas supporté qu’une « femme de couleur » puisse arborer « leur » drapeau.  » Je voulais mettre en vitrine l’équipe du pays qui est le mien. Un pays qui m’a accueilli les bras ouverts » déclare t-elle. Mais contre tout attente, ajoute la belge d’origine camerounaise, elle va recevoir une avalanche d’insultes: « singe, retires ça de tes cheveux, ce ne sont pas tes couleurs ». Mais à ces critiques raciales, s’ajoutaient aussi les remarques de ses compatriotes africains « tu n’as pas honte? tu es ridicule avec cela, c’est n’est pas ton pays, ils ne t’acceptent pas ». Des remarques blessantes à son égard souligne Nido Nidess.

Une dame pourtant aimable

« Pour moi, il fallait que je me présente à l’élection Miss Black Belgium 2019 pour déjà prouver que nous sommes toutes des Miss, Noires ou claires de peau, Minces ou grosses, nous sommes toutes belles« . En outre, « il y a aussi le fait qu’à mon avis, en pensant à l’avenir de mes 5 enfants, je me suis dit, pourquoi pas me présenter au concours, s’il m’arrive quelque chose, mes enfants verront tout le temps parler de moi ». Aussi, ajoute t-elle, « le fait que j’ai subi beaucoup d’humiliation venant de partout« . J’ai dû prendre de la hauteur, montrer aux femmes qui, comme moi, subissent des injures et frustrations au quotidien, qu’il ne faille pas baisser les bras ».

De son vrai nom Adjimi Mfegue Aline, miss black belgium 2019 s’est armée d’un moral de fer, bravant les difficultés, écoutant minutieusement les consignes des coaches, mais surtout, elle a su avoir confiance en elle-même. Lorsqu’elle se décide de présenter sa candidature à l’élection miss black belgium, il a fallu un travail préalable. « Je me suis donnée à fond, je me maquillais seule comme je pouvais, j’assumais mes rondeurs dans chaque tenue que j’arborais, et j’ai remporté la couronne. Je suis très très très fière de moi parce que si je ne suis pas fier de moi, les autres ne le seront pas« ,
Depuis son élection, cette beauté ébène a amorcé une série de démarches auprès des ong, des institutions et entreprises en vue d’accompagner ses actions et activités en faveur des démunis et femmes victimes des violences de toute nature. Dans son agenda, sa venue au Cameroun est marquée au rouge, car elle tient à étendre ses activités dans la terre de ses ancêtre.

Jean Charles Biyo’o Ella

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s