Zimbabwe: Robert Mugabe est mort

6 septembre 2019

Robert Mugabe

L’ancien président du Zimbabwe est décédé ce vendredi 6 septembre 2019 à l’âge de 95 ans. Evocation de la vie de l’homme.

Après 37 ans au pouvoir, Robert Mugabe avait laissé sa place en 2017 à Emmerson Mnangagwa après un coup d’état. Né en 1924 dans le district de Zvimba, Robert Mugabe est président de la République du Zimbabwe depuis 1987. Diplômé en enseignement et en économie, il se tourne vers la politique en 1960 au sein du National Democratic Party (NPD) puis rejoint la Zimbabwe African National Union (ZANU) en 1963. Nationaliste, il est emprisonné pendant dix ans avant de participer aux accords de Lancaster House. Il est élu Premier ministre en 1980 et devient président en 1987. Il sera réélu en 1990, 1996, 2002, 2008 et 2013.

Mugabe le combattant

Robert Mugabe et Mandela

Jusqu’au dernier moment, il se sera accroché. Isolé, vieillissant, il a continué à se battre jusqu’au bout. Robert Mugabe aura tenu 37 ans à la tête du Zimbabwe, ce petit pays tout près de l’Afrique du Sud où vivait le leader noir Nelson Mandela comme l’explique la chercheuse Virginie Roiron.

L’armée et son parti, l’ont contraint à quitter la tête du pays. Ce n’est pas tout à fait un coup d’état, Mugabe se dit assigné à résidence. Mais cela ressemble plus à une vraie guerre de succession à l’ancienne.

Au mois d’août 2017, le vice-président surnommé « le crocodile », est victime d’une intoxication. On évoque un empoissonnement à la crème glacée ourdi par la femme du chef Grace Mugabe, celle qui rêve du poste afin d’être en première ligne lors de la succession du camarade Bob, 93 ans .

Le crocodile limogé début novembre se réfugie en Afrique du sud et agite son fidèle lieutenant le chef d’État major, lui aussi un historique de l’indépendance et très opposé à cette monarchie familiale qui se dessine dans l’ombre de Grace Mugabe, 52 ans, proche de la jeunesse, colérique, friande du luxe, du pouvoir et de l’héritage.

A LIRE AUSSI: ancien-president-zimbabwe-robert-mugabe-95-ans-est-decede

De retour d’une visite à Pékin, où il a probablement obtenu le feu vert du Parti communiste, le chef d’Etat major défie la présidence puis envoie les chars encerclés la résidence.

Depuis, les deux camps s’opposaient, l’armée d’un côté fidèle au vice-président, et de l’autre, le camp formé par la jeunesse proche de « madame Gucci », le surnom de Grace Mugabe et au milieu un vieux jugé dictateur, en bout de course. Mais à la fin, il sera renversé. Et contraint de laisser le pouvoir.

Jean Charles Biyo’o Ella

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s