Cameroun: Le Premier vice-président du MRC condamné pour rébellion!

9 septembre 2019

le 1er vice-président du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun(MRC) vient d’être condamné par le tribunal de première instance de Yaoundé Ekounou.

Deux ans de prison ferme pour Mamadou Mota et Siewe Eric, déclarés coupables des faits de rébellion en groupe; trois ans de prison ferme pour Serge Nana lui aussi déclaré coupable des faits rébellion en groupe et destruction de biens. Le tribunal de première instance d’Ekounou a rendu ce 9 septembre, le verdict du dossier impliquant ces militants du MRC dans le cadre de la mutinerie survenue à la prison centrale de Yaoundé le 22 juillet 2019.

En revanche, le tribunal a déclaré non coupable, les prévenus Ngono, Momo Brice; Foulefack, Kouam et Toukam Pascal.

Ces militants du parti de Maurice Kamto étaient accusés ensemble avec certains détenus de la crise anglophone, de rébellion en groupe, tentative d’évasion en co-action, vol en co-action et blessures légères et destruction de biens.

D’après l’ article 158 du code pénal camerounais en son alinéa 1er, « au cas où l’infraction (…) est commise par au moins cinq (05) personnes, la peine est de un (01) a trois (03) ans d’emprisonnement et de cinq (05) a quinze (15) ans d’emprisonnement si deux au moins d’entre elles portent des armes ostensibles ».

Retour sur les faits

 Le 22 juillet 2019, une mutinerie éclate à la prison centrale de Yaoundé, qui compte près de 5000 détenus au lieu de 800 prévus lors de sa construction. Le bilan fait état des personnes blessées légèrement dans les quartiers (8 et 9) qui abritent les prisonniers  » de luxe » de l’opération Éperviers blessés à la tête. Il s’agit de l’ancien Premier Ministre Ephraim INONI et de l’ancien Ministre de la Santé Urbain OLANGUENA AWONO, transportés dans un centre hospitalier tard la nuit. L’ancien recteur de l’Université de Douala, le Pr Dieudonné Oyono et l’ancien Président de la Fecafoot violentés physiquement. Leurs locaux saccagés. Plusieurs bâtiments détruits tout comme la bibliothèque brûlée, la salle informatique saccagée, la Salle de couture et autres apprentissages détruites.

De ces faits, le gouvernement va annoncer l’interpellation de 177 détenus de la prison de Yaoundé, dont Mamadou Mota le premier vice-président du MRC, condamné ce 9 septembre pour ce qui est de ce dossier. Par ailleurs, il reste à l’attente du verdict du dossier pour lequel, il a été arrêté le 1er juin 2019 et conduit à la prison centrale de Yaoundé. Et dans cette autre affaire, il risque entre 10 et 20 ans de prison, conformément à l’article 116 du code pénal camerounais, puisqu’il est accusé d’insurrection.

Jean Charles BIyo’o Ella

2 réflexions sur “Cameroun: Le Premier vice-président du MRC condamné pour rébellion!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s