Cameroun: une militante du MRC en fuite et son fils torturé

13 août 2019

L’histoire est celle d’un fils d’une militante du MRC, qui aurait échappé à la nasse des forces de maintien de l’ordre après les arrestation de janvier 2019. L’absence de la mère devient aujourd’hui, l’enfer de son fils qui dit vivre dans une peur constante.

D’après plusieurs sources, l’histoire remonte au 23 février 2019 dans la ville de Yaoundé. Un petit matin de ce jour là, alors que les militants et sympathisants du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun(MRC) venaient d’être arrêtés un mois un peu plus tôt 26 et 28 janvier, pour marches illégales pour décrier ce qu’ils appelaient le « hold-up électoral ». Les forces de sécurités ce seraient déployées au domicile de Nicole Laure Leunkeu l’une des manifestantes pour l’interpeller. Selon des témoins, la dame aurait participé à la marche blanche du MRC interdite par l’autorité administrative pour trouble à l’ordre public, organisée par le leader de son parti Maurice kamto, le 26 janvier 2019. Au cours de cette manifestation dispersée par les forces de maintien de l’ordre, elle aurait été, dt-on « gravement blessée ». Mais difficile de dire avec exactitude les causes de ces blessures. Mais d’après les autres manifestants, les FMO se seraient servies de gaz lacrymogènes et des jets d’eau pour disperser les populations. Le débat avait aussi enflé sur l’usage ce jour ou non des tirs à balles réelles. Mais le gouvernement avait démenti leur usage sur les antennes de Radio France Internationale (RFI) . Avec ces blessures, la dame avait été conduite dans un centre hospitalier de la ville, où elle devrait suivre des soins médicaux avant de répondre de ses actes devant la justice.

A LIRE AUSSI: cameroun-le-premier-vice-president-du-mrc-mamadou-mota-condamne-pour-rebellion

Au sortie de l’hôpital, dame Nicole Laure Leunkeu va prendre la poudre d’escampette, après avoir reçu plus d’une convocation. Son fils Cyrille Kévin Timnou Sahatsop, venu s’enquérir de la situation va se voir lui aussi interpellé, menotté, frappé, et amené par les forces de sécurité vers une destination inconnue. Il y passera quasiment deux semaines dans une cellule où il subira des tortures, avant d’être conduit à l’hôpital à son tour, rapporte une autre source.

A LIRE AUSSI: justice-cameroun-maurice-kamto-et-ses-allies-deboutes-par-la-cour-dappel-du-centre

Jusqu’ici, Nicole Laure Leunkeu court toujours dans la nature . Son fils Cyrille Kévin Timnou Sahatsop quant a lui, vit désormais dans la peur. La peur d’être un jour à nouveau arrêté puisque sa mère reste introuvable.

Jean Charles Biyo’o Ella

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s