Comme en 1972: le Cameroun « retourne » à la République Unie

4 octobre 2019

C’est lune des annonces majeures du grand dialogue national qui s’achève ce vendredi 4 octobre au Palais des Congres de Yaoundé. Les participants à ces assises ont décidé de revenir à cette ancienne appellation . L’information a été communiquée par le porte-parole du grand Dialogue national george Ewane.

Extrait de synthèse des propositions des commissions

35 ans plus tard, le Cameroun est rebaptisé ou sera rebaptisé « RÉPUBLIQUE UNIE DU CAMEROUN ». Une appellation, qu’il avait pourtant abandonné à la suite de la révision de la constitution du 4 février 1984. Le Cameroun qui à l’époque s’appelait déjà République Unie, est redevenu République du Cameroun à la suite de la révision de cette constitution.

Une nouvelle fois, parce que le pays (du moins, l’actuelle partie francophone) avait déjà porté cette dénomination entre le 1er janvier 1960 et le 1er octobre 1961, date à laquelle il prit la dénomination de « République Fédérale du Cameroun », suite à la réunification des deux Cameroun (anglophone et francophone).

Un changement de dénomination qui cependant, n’aura pas une grande incidence sur le fonctionnement des institutions étatiques à cette époque.

Aujourd’hui, plus de trois décennies après, la question dite anglophone est venue bousculer l’ordre institutionnel et imposer une nouvelle redéfinition de l’histoire du pays qui répond aux aspirations socio-culturelles de toutes les parties.

Selon le porte-parole du Grand Dialogue National, les participants aux assises, en plus de la dénomination du pays, ont résolut de l’adoption d’un statut spécial des régions du Nord-ouest et Sud-ouest, conformément aux dispositions de l’article 62 de la constitution camerounaise, avec le rétablissement d’une chambre des chefs traditionnels dans les deux régions et l’élection des gouverneurs locaux dans ces deux régions.

Bien plus, l’article 66 sur la déclaration des biens devra être appliqué;

la rotation de la célébration de la Fête Nationale de l’Unité, de région en région;

l’intégration rapide des ex-combattants dans la société;

la relance immédiate de certains projets aéroportuaires et portuaires du sud-ouest et nord-ouest;

l’insertion des phrases en langue anglaise dans les discours présidentiels, entre autres.

Pour l’instant, il faut rappeller qu’il ne s’agit que des propositions formulées. Lesquelles seront passées au scanner par le Président de la République, éventuellement qui pourrait soit les valider, demander leur amendement ou pas. Il décidera certainement de les mettre en application en fonction de l’ordre des priorités, des moyens que disposent le pays et d’autres critères que seul lui, maîtrise les contours.

Jean Charles Biyo’o Ella

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s